Actualité Contact Sommaire



Le Pavillon des guetteurs de sons
La Fontaine
Le Caillebotis sonore


Le Pavillon des guetteurs de sons


Détail
Le Pavillon des guetteurs de sons
Mobilier sonore d'extérieur

Il se présente sous l'aspect d'un végétal artificiel qui aurait cependant la faculté supplémentaire de « chanter ». Sa conception repose sur trois niveaux :
En premier, l'étage sonore.
Il est construit par cinq objets accrochés à une grande couronne, et chacun d'eux s'apparente par son allure très voisine, à une cloche. A l'intérieur est suspendue une membrane sonore constituée par un steel-drum ; il s'agit d'un instrument afro-cubain confectionné à partir de fûts métalliques de récupération. L'habilité des artisans est telle, qu'on peut leur demander un accord précis.
Cinq steel-drum sont utilisés et accordés selon un mode pentatonique.
Un système de recyclage permet à de petites balles de caoutchouc de venir frapper correctement la surface de chacun d'eux afin de les faire sonner.
Le second étage est celui qui entraîne les changements de la silhouette de la sculpture. Le pavillon possède en effet le pouvoir de la modifier grâce aux mouvements de deux vélums qui réagissent aux variations de luminosité et d'hygrométrie ambiantes.
Quant au troisième étage, c'est celui des organes sensoriels de la structure.
Ils sont composés d'un anémomètre qui mesure en permanence la vitesse du vent, de capteurs de luminosité et d'hygrométrie. Ces variables sont enregistrées par les organes sensoriels de ce végétal artificiel
et sont intégrées dans un automate par l'intermédiaire d'un programme informatique.
La sculpture se met en mouvement 2h après l'heure légale de lever du soleil (phase d'éveil) et n'atteindra son régime de fonctionnement qu'au bout de deux autres heures.
Enfin deux avant l'heure légale de coucher du soleil, la sculpture entre dans une phase d'assoupissement d'assoupissement pour ensuite cesser toute activité sonore nocturne.
Elle fonctionne par analogie au cycle du végétal de la mi-mars à la mi-novembre.

Haut de page
Sommaire